10 niveaux pour les utilisateurs de GNU/Linux

Mes Chers Mad-Lecteurs,

Aujourd’hui, j’aimerais essayer de définir avec vous les différents niveaux (ou paliers) d’utilisation de GNU/Linux. Bien naturellement, vous êtes libres de ne pas être d’accord avec ce que je vais proposer. Que vous le soyez ou non, toutefois, j’apprécierais grandement que vous exprimiez (toujours respectueusement) votre opinion dans les commentaires.

0 – Je sais que Linux existe.

Nombreux sont les individus qui savent qu’un autre système d’exploitation pourrait se présenter à eux comme une alternative aux systèmes payants qui leur sont imposés. Nombreux sont-ils encore à choisir d’ignorer Linux, sous prétexte que « cela prendrait trop de temps » ou encore « ce serait trop compliqué ». Quant on y réfléchie, ces personnes n’ont pas tord. Au moins, elles ont le mérite de connaître, n’est-ce pas ?

1 – J’ai Linux mais je ne sais pas l’installer.

Vous avez franchi le pas et demandé à un membre de votre famille ou un proche d’installer Linux pour vous ? Excellente idée ! Parfois, un petit coup de pouce peut faire toute la différence. Évoluer sous Linux ne sera pas toujours simple, comme sous Windows ou MacOS d’ailleurs, mais le voyage en vaut la chandelle. Il est rempli d’apprentissage, et c’est bon pour vos neurones ! Si, si ! Vous aurez de belles surprises, si vous les activez un peu (« serment de la griffe ») !

2 – Je peux installer Linux avec une interface graphique.

Ça y est, ça devient sérieux. Vous savez installer Linux, c’est beau. Voilà une grande étape de franchie, et je ne peux que vous en féliciter. En effet, vous avez eu la curiosité nécessaire à franchir cette étape, et j’ai bon espoir que vous continuiez à développer vos indéniables capacités. Le passage du niveau 2 est très prometteur, soyez-en sûr !

3 – Je connais les commandes principales dans le terminal.

Ouvrir le terminal pour la première fois est une étape importante dans l’apprentissage de ce vaste système. On ne compte plus les utilisateurs qui choisissent par facilité et confort de ne jamais regarder plus loin que l’interface graphique. Loin de moi l’idée de leur donner tord, mais je n’en pense pas moins qu’ils passent à côté d’une expérience formidable qui leur simplifierait grandement la vie sur le long terme.

En tout cas, si vous avez pris le temps de grandir en tant qu’utilisateur de Linux en regardant des vidéos, en lisant des articles de blog ou, encore plus simplement, en lisant les pages de man, je ne peux que vous dire « Bravo ». Encore une chose : Persévérez !

4 – Je connais plein de commandes dans le terminal.

S’il est désormais impossible (ou presque) de vous cacher les dotfiles, que vous connaissez un paquet de commandes et savez les utiliser dans de nombreux contextes pour administrer votre système, je dois une nouvelle fois vous féliciter. Vos progrès ne sont pas des moindres, même si le pas a peut-être l’air moins grand que le précédent ou celui encore avant. Vous vous approchez de plus en plus du confort d’utilisation du maître qui connait son sujet.

5 – Je connais l’essentiel.

C’est en général à partir de là que l’on trouve des kickoolol (des Pokemon un peu louches que personne ne veut dans son équipe) qui postent des screenshots sur Reddit en mode : « ouais, tu vois, moi j’utilise Arch. et toi t’es juste sous Ubuntu, tu peux pas comprendre… »

Vous savez personnaliser votre environnement comme vous l’aimez à l’aide des différents gestionnaires de paquets (ou programmes). Aucun Gestionnaire de bureau (Desktop Environment) ne vous ai inaccessible, et c’est la même chose pour les gestionnaires de fenêtres (autrement connus sous le nom de Window Managers). Vous savez gérer votre machine comme un pro et, surtout, vous connaissez à présent le goût véritable de la liberté et ne reviendriez en arrière pour rien au monde.

Beaucoup d’utilisateurs choisissent de ne jamais franchir ce palier. Ce qui est d’ailleurs tout à fait compréhensible, comme pour chacun des niveaux. Nous avons tous des objectifs différents, et il est tout à fait normal que certains s’arrêtent lorsque d’autres continuent, puisque nous ne trouvons pas les mêmes intérêts à faire des choses similaires.

Prenez l’exemple des langues. Certains veulent parler couramment. D’autres recherchent la précision. Certains souhaitent uniquement s’exprimer à l’oral, tandis que d’autres veulent être capable de se faire comprendre à l’écrit comme à l’oral. Avoir des objectifs différents ne retirent aucunement sa valeur aux choses que nous apprenons. Bien au contraire. Il est extrêmement satisfaisant de savoir faire ce que l’on souhaite soi-même.

6 – Je fais tout dans un Window Manager

N’est-ce pas la classe ? À ce niveau, vous savez tout faire dans une fenêtre de terminal (tout!). Plusieurs même, car il est rare que vous n’en ayez qu’une seule d’ouverte. Je ne dis pas que toutes les personnes de ce niveau choisissent d’évoluer au quotidien dans i3, Qtile, Dwm, ou Xmonad (ou autres), mais vous sauriez faire si vous deviez, car vous avez maîtrisé ces environnements au même titre que les gestionnaires de bureau (que vous utilisez peut-être encore par manque d’intérêt envers les gestionnaires de fenêtres).

Inutile de préciser que ce palier marque le moment où vous pouvez vous passer d’une interface pour procéder à l’installation de votre distribution. Peut-être utilisez-vous Arch Linux ou tout autre distribution qui offre davantage de liberté vis-à-vis de l’interface ? Peut-être utilisez-vous Ubuntu parce-qu’il vous ai imposé par votre profession ? La vérité : vous n’en avez rien à faire, car vous voyez toutes les distributions comme une seule entité.

7 – J’ai une expérience significative.

Cela fait des années que vous utilisez Linux en tant que votre système d’exploitation principal. Ne vous méprenez pas, cependant. Ce que je veux dire, c’est que vous savez utiliser de nombreuses distributions, voire toutes celles que vous pourriez souhaiter installer. Que vous ayez plus d’expérience avec une distribution telle que Arch, Fedora, Ubuntu ou une autre n’a pas vraiment d’importance.

Vous êtes probablement certifié et avez peut-être même un travail en tant qu’administrateur ? Que ce soit le cas ou non, l’architecture de GNU/Linux n’a pas beaucoup de secrets pour vous, même si vous vous acharnez à apprendre toujours plus chaque jour.

8 – J’explore des distributions comme Linux From Scratch, Gentoo, Crux… Le niveau expert est à portée de main.

J’ai bien conscience qu’il y a beaucoup de gros mots dans le « titre » de ce niveau, mais je crois qu’ils sont nécessaires. À partir de maintenant, vous êtes capables de grandes choses, et il est donc normal que vous aspiriez à accomplir de grandes choses.

J’aimerais ajouter une petite note : je crois que les derniers niveaux sont particulièrement difficiles à définir. Avec un peu de motivation, on passe rapidement les premiers paliers, mais ce n’est pas le cas des derniers. Ils requièrent une quantité de connaissances extraordinaires, et certaines choses que j’ai placé dans un niveau sera probablement discutable. Par exemple : les réseaux. Je considère que les réseaux constituent une majeure partie des derniers niveaux. Toutefois, certaines personnes les maîtrisent déjà dès le niveau 4 ou 5. Les réseaux sont difficiles à comprendre, et on n’a pas forcément besoin de les maîtriser pour s’épanouir sous Linux. Je les ai mis là pour cette raison, mais aussi parce-que je considère que l’on doit atteindre les derniers niveaux pour prétendre administrer un ensemble de machines en tant que sysadmin.

À partir d’ici, vous pensez peut-être à créer votre propre distribution de Linux. Ne serait-ce pas génial de posséder un système d’exploitation à votre nom ? Un peu quand même ! C’est possible avec LFS (Linux From Scratch). Gentoo a une philosophie assez proche de LFS. Vous pouvez l’adopter si vous ne vous sentez pas encore prêt à sauter le pas et devenir une célébrité. En tant que telle, vous auriez de grandes responsabilités : compiler depuis les sources (peut-être plusieurs fois par jour), connaître l’architecture du système comme les doigts de votre main, créer votre propre gestionnaire de paquets… Tout ça, tout ça…

Si vous recherchez la liberté ultime, vous la trouverez en explorant les contrées sauvages de LFS (et quelques autres distributions comme Gentoo). Le voyage ne sera pas sans péril, mais vous en sortirez grandis, croyez-moi sur parole. Tout sera à jamais à votre portée, et les gestionnaires de paquets ne vous limiteront plus jamais…

9 – Niveau Bonus

Je considère les deux niveaux suivants comme quasi hors échelle. Au niveau huit, on est déjà plutôt posé. Toutefois, je voulais ajouter entre parenthèses quelques petits bonus :

  • Vous êtes programmeur. C’est un avantage certain, quel que soit le langage.
  • Vous avez une grande expérience en réseaux. Mes respects…
  • Vos connaissances théoriques sont ultra précises. Peut-être avez-vous un certificat comme le LPIC-1, 2 ou 3 (ou autres) ?
  • Vous avez une licence, un master ou un doctorat en informatique, et de préférence quelque chose qui se rapproche de Linux (vous utilisez C ou C++ au quotidien, par exemple).

10 – Je suis un éternel insatisfait qui a soif de curiosité – Bonus ++

Le niveau 10, à mes yeux, n’existent pas. C’est pour cette raison que je l’ai mis ici. Il n’y a pas de niveau maximum. La seule limite existante est votre imagination. À partir d’ici, il ne vous reste qu’à être curieux et vous efforcer d’apprendre encore et encore. Oui, car c’est un cycle qui ne s’arrête jamais. J’aime bien l’appeler « la vie » mais vous êtes libres de lui trouver un nom différent.

Vous devriez toujours aspirer à atteindre ce niveau. Seulement à ce moment là auriez-vous une chance de l’atteindre. Le problème étant que, si vous perdez de vue le niveau 10 en le prenant pour acquis, vous ne dépasserez plus jamais le niveau 9 (qui n’est déjà pas si mal, entre nous).

Conclusion

Si vous avez aimé cet article, je vous laisse effectuer le rituel habituel sur internet du j’aime, je m’abonne, je commente… Vous pouvez aussi lire d’autres de mes articles, ne vous privez pas ! Autrement, je vous souhaite une excellente journée.

À bientôt,

Philippe

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.